Premières phrases...

Avatar de l’utilisateur
Anilori
Escargot
Messages : 354
Inscription : 22 Fév 2006, 15:50
Localisation : Dans la lune
Contact :

Messagepar Anilori » 22 Nov 2006, 19:23

Xss a écrit :Pour le fun, voici la première phrase de mon Nanowrimo :

Le cerveau de Jin Avoiljo était véritablement un organe en tous points facinant.

Me connaissant, et n'ayant toujours pas lancé le correcteur orthographique ni rien de ce genre, je parrie qu'il y a au moins une faute dans cette première phrase!


Exact. On écrit fascinant :lol:
Mais pour le reste, ça a l'air d'aller...

Avatar de l’utilisateur
Luen
Champignon
Messages : 303
Inscription : 27 Sep 2006, 16:48
Localisation : Nya
Contact :

Messagepar Luen » 22 Nov 2006, 19:48

Xss a écrit :Pour le fun, voici la première phrase de mon Nanowrimo :

Le cerveau de Jin Avoiljo était véritablement un organe en tous points fascinant.

Me connaissant, et n'ayant toujours pas lancé le correcteur orthographique ni rien de ce genre, je parrie qu'il y a au moins une faute dans cette première phrase! :lol:
Et je continues à me demander si le cerveau est bien un organne...je crois que oui, mais en même temps... scratch


Quoi ? Ca a l'air d'aller ?
Dernière édition par Luen le 22 Nov 2006, 20:42, édité 1 fois.
Image
Mangez-moi, mangez-moi, mangez-mwaaaaaa

Avatar de l’utilisateur
Pépère
ordre de l'hiver
Messages : 216
Inscription : 05 Nov 2006, 10:56
Localisation : près du fief tourangeau

Messagepar Pépère » 22 Nov 2006, 20:11

Et je continues à me demander si le cerveau est bien un organne...je crois que oui, mais en même temps...



Ben bien sûr ! Qu'est-ce que tu veux que ce soit ? Un tissu organique ? :cool:






... un muscle ? whistle
Le Grimoire

Boire ou conduire, ni l'un ni l'autre

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Messagepar Xss » 23 Nov 2006, 00:47

Quoi ? Ca a l'air d'aller ?

Oh ça? :oops: :lol: Faudra juste que je passe tout le Nano au correcteur orthographique quand il sera finit (et j'irais faire un tour sur les sites qu'à donné la Chwipounette! ^^). Mais bon pour le moment je me concentre sur l'histoire, je n'écris pas un bescherelle après tout. :lol:
Et je cours changer le mot "fascinant"! ^^

Avatar de l’utilisateur
Oliv
Polémiqueur
Messages : 1473
Inscription : 08 Mars 2005, 16:44
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Autres
Localisation : Bien profond
Contact :

Messagepar Oliv » 23 Nov 2006, 00:59

Xss a écrit :Mais bon pour le moment je me concentre sur l'histoire, je n'écris pas un bescherelle après tout. :lol:

Hum.

Non, rien. Faites comme si je n'étais pas là.
À l'Affreux Oliv (Mars 2005-Février 2010), la Patrie pas reconnaissante.

Si vous me cherchez, je ne suis plus ici.

Avatar de l’utilisateur
Farandar
Messages : 48
Inscription : 30 Jan 2006, 15:30
Contact :

Messagepar Farandar » 23 Nov 2006, 09:55

Chacun fait comme il veut, mais personnellement, mes propres fautes de frappe me polluent le regard et me déconcentrent. Donc sans ne faire attention qu'à ça, j'évite de laisser traîner des fautes trop violentes. Sinon j'ai les yeux qui piquent.

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

Messagepar Beorn » 23 Nov 2006, 13:04

Euh, je vais peut-être me faire lyncher, mais moi, la première phrase, je ne la trouve pas beaucoup plus importante que les autres.
Pour choisir un livre sur une étagère, je ne m'arrête jamais à la première phrase.
Quoi, c'est la première, et alors ? A la limite, la dernière me semble plus importante, celle-là au moins, on l'attend depuis longtemps.

Et puis, à mon avis, à s'acharner sur cette malheureuse phrase pour en faire quelque chose de frappant et d'original, eh bien, on risque surtout d'en faire quelque chose d'ampoulé ou tape à l'oeil.
Les conseils de Tonton Beorn + ses frasques dans le monde de l'édition
T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Avatar de l’utilisateur
Claire Panier-Alix
ordre de l'automne
Messages : 145
Inscription : 16 Déc 2005, 12:50
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Claire Panier-Alix » 23 Nov 2006, 13:10

ce n'est pas la question : la (ou les) première(s) phrase(s) ne doit pas être mieux écrite que le reste (tout doit être bon, si j'ose dire) seulement l'accrostiche doit contenir un certain nombre d'informations, d'ambiances, etc... Comme son nom l'indique, elle doit servire d'accroche, de problèmatique, de décors, de rideau qui se lève...

Avatar de l’utilisateur
KB Jardin
Messages : 45
Inscription : 13 Oct 2006, 18:25

Messagepar KB Jardin » 23 Nov 2006, 14:03

J'avais, dans ma prime jeunesse, cité une phrase mémorable d'un non moins mémorable auteur, Eric Laurrent, sur un autre forum (appréciez le virgulage).
Je ne peux résister à la re-citer. Une phrase choc, c'est choc.


Bien que, dans l’absolu des nombreuses conversations qu’il leur advint de soutenir sur le sujet, Léon Brumaire et sa compagne Eva ne manquassent ordinairement pas de témoigner d’une relative indulgence à l’égard de l’infidélité conjugale, voyant en cette dernière non seulement une fatalité, mais, par surcroît, presque une nécessité quant à la pérennité de tout couple – car, c’était là la substance de leurs dires, un attachement durable n’étant jamais qu’une sorte de piège à retardement du désir (l’éveillant dans un premier temps, le tuant dans un second – en ceci que, corollaire de la perte inéluctable des attraits de l’un pour l’autre, la continence devient peu à peu la règle entre époux ou concubins, et la pratique sexuelle l’exception), chacun finit par ne plus voir, d’un point de vue libidinal s’entend, en son conjoint qu’une instance coercitive (et cela doublement, l’autre étant non seulement devenu avec les années celui qui ne procure plus de plaisir, mais, puisque tout engagement est civilement, religieusement, moralement ou tacitement fondé sur une fidélité mutuelle, celui qui interdit d’en connaître avec d’autres personnes – et tous deux pensaient que c’était là, dans cette chasteté forcée, mère de frustration, une des raisons, sinon la raison pour laquelle tant de vieux ménages finissent par s’insupporter réciproquement) –, il n’empêche, la découverte fortuite de la première aventure de Brumaire – à tout le moins la première avérée, car rien ne nous dit qu’il n’y en eut pas deux ou trois autres antérieurement (on pense notamment à une certaine Rachel Bensimon lors de la pendaison de crémaillère de Romance et Félix, rue Sorbier, il y a un an de cela, grande brune prononcée et cuivrée, à relief ondoyant comme un désert de dunes, avec qui tout ne fut pas, loin s’en faut, très clair, à en juger d’après l’aspect quelque peu chiffonné et échevelé que Brumaire, quand il l’eut raccompagnée chez elle, présentait de retour à la fête – et je ne parle pas, notez bien, de la petite Sereine du dernier réveillon (mais bon, à mon avis, c’est du même tonneau)) –, aventure à quoi le hasard conduisit Eva en la faisant s’éveiller un jour à six heures du matin, puis jeter un œil par une fenêtre de l’appartement à l’instant que son compagnon, au bas de l’immeuble qu’ils occupaient au départ de la rue de Rivoli, se séparait par un baiser fougueux d’une jeune femme penchée à la vitre d’un taxi – et l’univocité de cet acte autorisait si peu d’interprétations quant à la nature de ses prémisses (elles ne pouvaient être que charnelles) que, quelques secondes plus tard, face à sa compagne, Brumaire ne prendrait même pas la peine de formuler une seule dénégation –, porta un coup funeste et définitif, du moins en furent-ils tous deux intimement convaincus sur le moment, à l’union maritale qu’ils entretenaient depuis bientôt trois ans : après s’être vu explicitement signifier son anathème dès la cage d’escalier, Brumaire, sans un mot, collecta promptement dans deux valises de toile imperméabilisée noire, dont le fond se garnissait d’un peu de sable provenant de la dizaine de plages normandes puis bretonnes sur lesquelles, deux mois auparavant, lors de leurs dernières vacances estivales, ils s’étaient allongés, baignés et même, pour l’une d’entre elles, à mi-chemin de Ploubazlanec et Ploumanac’h, accouplés une nuit – expérience, Brumaire s’en souvenait encore (a fortiori parce que c’était le jour de ses trente-trois ans), peu gratifiante, rien ne s’opposant plus, nul ne l’ignore, à la lubrification naturelle des muqueuses et la fluidité des frottements cutanés que les propriétés grippantes du sable, on n’en revient pas de constater jusqu'où ces putains de grains peuvent aller se nicher, c'est dingue –, quelques effets personnels, sans autre critère de sélection que leur carctère indispensable ou, pour les plus superflus, l'inclination momentanée qu'ils éprouvaient pour eux (car ils ne maîtrisaient nullement ces trois paramètres essentiels qui présidaient à la constitution de tout bagage, à savoir le climat de la destination, la durée du séjour, ainsi que sa teneur – mais le récit qui suit se propose d'en opérer la relation la plus exhaustive possible), et quitta le domicile conjugal vers six heures quinze, six heures vingt.

Des cas d'asphyxie ?

Avatar de l’utilisateur
KB Jardin
Messages : 45
Inscription : 13 Oct 2006, 18:25

Messagepar KB Jardin » 23 Nov 2006, 14:08

Claire Panier-Alix a écrit :ce n'est pas la question : la (ou les) première(s) phrase(s) ne doit pas être mieux écrite que le reste (tout doit être bon, si j'ose dire) seulement l'accrostiche doit contenir un certain nombre d'informations, d'ambiances, etc... Comme son nom l'indique, elle doit servire d'accroche, de problèmatique, de décors, de rideau qui se lève...

Voire l'exemple que je viens de citer.
Ça c'est de l'accroche !

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

Messagepar Beorn » 23 Nov 2006, 14:38

:lol: :lol: :lol:

(ne comptez pas sur moi pour un commentaire : je suis mort quelque part entre "en son conjoint qu’une instance coercitive (et cela doublement" et "tant de vieux ménages finissent par s’insupporter réciproquement"))
Les conseils de Tonton Beorn + ses frasques dans le monde de l'édition
T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Avatar de l’utilisateur
KB Jardin
Messages : 45
Inscription : 13 Oct 2006, 18:25

Messagepar KB Jardin » 23 Nov 2006, 15:40

Beorn a écrit ::lol: :lol: :lol:

(ne comptez pas sur moi pour un commentaire : je suis mort quelque part entre "en son conjoint qu’une instance coercitive (et cela doublement" et "tant de vieux ménages finissent par s’insupporter réciproquement"))

C'est bien une première phrase qui tue !

Avatar de l’utilisateur
Luen
Champignon
Messages : 303
Inscription : 27 Sep 2006, 16:48
Localisation : Nya
Contact :

Messagepar Luen » 23 Nov 2006, 16:16

C'est une première phrase ou le premier paragraphe ? :lol:

Je n'ai qu'un mot à dire : impressionant.

Perso je pense que la première phrases a quand même un peu d'importance, vu qu'elle fait rentrer dans l'histoire. Mais l'importance n'est pas la même pour l'auteur et le lecteur, et pourtant je passe toujours autant de temps à y réfléchir avant de l'écrire.

Mais en fait le plus important serait surtout le premier paragraphe qui introduit - à mon humble avis.
Image

Mangez-moi, mangez-moi, mangez-mwaaaaaa

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Messagepar Xss » 23 Nov 2006, 17:43

Petite question à en juger par vos posts et l'existence de ce topic : avant d'achetter un livre, vous lisez toujours les premières phrases/paragraphes? Je vais parraître "spécial", mais en ce qui me concerne je m'arrête toujours à la couverture + quatrième de couverture!...Pour le moment j'ai eut beaucoup de pot et ne suis jamais tombé sur un livre dont le style m'a rébuté dès la première phrase et où je me suis dit "Zut! Je me suis fait avoir!" :lol:

Avatar de l’utilisateur
Misato
ordre du printemps
Messages : 289
Inscription : 08 Nov 2006, 20:16
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Misato » 23 Nov 2006, 18:00

Xss a écrit :je m'arrête toujours à la couverture + quatrième de couverture


Je fais pareil, mais avant de trouver le livre en librairie, il y a un éditeur qui, lui, n'avait que les premières phrases du texte pour lui donner envie de le lire puis de le publier (et donc de lui donner couverture et 4ème de couv).
Misato
Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie.
[Montesquieu]

Avatar de l’utilisateur
Claire Panier-Alix
ordre de l'automne
Messages : 145
Inscription : 16 Déc 2005, 12:50
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Claire Panier-Alix » 23 Nov 2006, 18:14

c'est une grave erreur, car les 4e de couv sont souvent atroces tant pour ce qui est du fond que de la forme, et ne reflètent pas le contenu du roman.

pour moi, la meilleure méthode en plus du bouche à oreille reste le feuilletage : lire des passages pris au hasard aide à se donner une idée du style, du rythme, et parfois même du ou des thèmes abordés.

mais je dis ça je dis rien

Avatar de l’utilisateur
Misato
ordre du printemps
Messages : 289
Inscription : 08 Nov 2006, 20:16
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Misato » 23 Nov 2006, 18:18

Claire Panier-Alix a écrit :c'est une grave erreur

Chacun sa croix...

Claire Panier-Alix a écrit :pour moi, la meilleure méthode en plus du bouche à oreille reste le feuilletage : lire des passages pris au hasard aide à se donner une idée du style, du rythme, et parfois même du ou des thèmes abordés.


Mais quid de la découverte, de la dégustation, du suspens? Moi, si je lisais "au petit bonheur la chance", j'aurais trop peur de tomber sur un passage "révélation", et de me gâcher le plaisir d'une partie du bouquin...
Misato

Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie.

[Montesquieu]

Avatar de l’utilisateur
Pépère
ordre de l'hiver
Messages : 216
Inscription : 05 Nov 2006, 10:56
Localisation : près du fief tourangeau

Messagepar Pépère » 23 Nov 2006, 18:40

Enorme, la première phrase ! Mais justement, je trouve qu'elle se lit très bien ! Et c'est voulu !


rien ne s’opposant plus, nul ne l’ignore, à la lubrification naturelle des muqueuses et la fluidité des frottements cutanés que les propriétés grippantes du sable, on n’en revient pas de constater jusqu'où ces putains de grains peuvent aller se nicher, c'est dingue –



:lol:
Le Grimoire



Boire ou conduire, ni l'un ni l'autre

Avatar de l’utilisateur
Claire Panier-Alix
ordre de l'automne
Messages : 145
Inscription : 16 Déc 2005, 12:50
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Claire Panier-Alix » 23 Nov 2006, 18:49

Misato a écrit :
Claire Panier-Alix a écrit :c'est une grave erreur

Chacun sa croix...

Claire Panier-Alix a écrit :pour moi, la meilleure méthode en plus du bouche à oreille reste le feuilletage : lire des passages pris au hasard aide à se donner une idée du style, du rythme, et parfois même du ou des thèmes abordés.


Mais quid de la découverte, de la dégustation, du suspens? Moi, si je lisais "au petit bonheur la chance", j'aurais trop peur de tomber sur un passage "révélation", et de me gâcher le plaisir d'une partie du bouquin...


mais alors il ne faut pas non plus lire le 4e ! :lol: et je n'ai pas suggéré de lire de longs passages, mais de feuilleter, de lire quelques lignes ici et là pour se faire une idée, c'est différent !

moi ce qui me choque, c'est quand un lecteur vient me voir et me demande "ça parle de quoi", par rapport à tel ou tel autre, ça donne quoi ? ou encore qui lisent les dernières lignes.... :|

Avatar de l’utilisateur
Any
Messages : 59
Inscription : 19 Mars 2006, 14:35
Localisation : Besançon
Contact :

Messagepar Any » 23 Nov 2006, 19:31

Oui le passage lu au hasard. Ca c'est encore bien mon truc. :lol:
Effectivement il y a le risque de tomber sur un moment crucial mais quand même, sorti du contexte et à moins d'une révélation toutes les pages il y a quand même peu de chance de se gacher la lecture. :roll:
"Quiconque sauve un Homme, sauve le monde entier."
La liste de Schindler

Les Terres du Nord


Revenir vers « Entrée des artistes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités